Soins et santé

Guide complet sur le traitement Dermipred pour les troubles cutanés chez le chien

Le Dermipred est un médicament vétérinaire utilisé pour traiter une variété de problèmes inflammatoires et immuno-allergiques chez les chiens. Dans cet article, nous aborderons les différents aspects du traitement : son utilisation, sa posologie, ses contre-indications et effets secondaires potentiels.

Qu’est-ce que le Dermipred et dans quels cas l’utiliser ?

Le Dermipred est un médicament à base de prednisolone, un corticoïde synthétique qui possède des propriétés anti-inflammatoires, antiallergiques et immunosuppressives. Il est principalement utilisé pour traiter :

  • les affections allergiques cutanées, notamment la dermatite atopique canine
  • les réactions inflammatoires suite à des piqûres d’insectes ou de plantes urticantes
  • les œdèmes et autres troubles liés à un excès d’eau dans les tissus
  • les maladies auto-immunes affectant la peau, comme le lupus érythémateux

Néanmoins, le recours au Dermipred doit toujours être prescrit par un vétérinaire après une évaluation approfondie du patient canin. En effet, il convient de tenir compte des éventuelles contre-indications et interactions médicamenteuses avant d’administrer ce traitement à un chien.

La posologie et le mode d’administration du Dermipred

Le Dermipred se présente généralement sous forme de comprimés à administrer par voie orale. La posologie dépend du poids de l’animal et de la gravité des symptômes :

  • pour les chiens pesant moins de 5 kg, la dose habituelle est de 0,5 à 1 mg/kg de poids corporel par jour
  • pour les chiens pesant entre 5 et 30 kg, la dose habituelle est de 0,25 à 0,5 mg/kg de poids corporel par jour
  • pour les chiens pesant plus de 30 kg, la dose habituelle est de 0,125 à 0,25 mg/kg de poids corporel par jour

Il est important de suivre attentivement la prescription du vétérinaire et de surveiller de près l’évolution clinique de l’animal pendant le traitement. L’utilisation de Dermipred doit être ajustée en fonction de la réponse thérapeutique et des effets secondaires éventuels. Dans certains cas, le traitement peut être réduit progressivement lors de l’amélioration des symptômes afin de limiter les risques d’effets indésirables.

Conseils pour l’administration des comprimés

Afin de faciliter l’administration du Dermipred, vous pouvez recourir à quelques astuces :

  • Enrobez les comprimés d’une friandise appréciée par le chien, telle qu’un morceau de fromage ou une pâte spécialement conçue pour cacher les médicaments.
  • Utilisez un pilulier pour faciliter le partage du comprimé en plusieurs doses si nécessaire (toutefois, ne divisez pas les comprimés à libération prolongée).
  • Pour encourager la prise du médicament par voie orale, présentez le comprimé à votre chien avec enthousiasme et félicitez-le pour sa coopération.

Contre-indications et effets secondaires potentiels

Comme tout médicament, le Dermipred peut provoquer des effets indésirables chez certains chiens. Soyez donc vigilant quant aux symptômes pouvant survenir pendant le traitement.

Les contre-indications du Dermipred

Le Dermipred est déconseillé dans certaines conditions :

  • hypersensibilité à la prednisolone
  • infections bactériennes, fongiques ou virales non contrôlées
  • ulcères digestifs
  • insuffisance rénale, hépatique ou cardiaque
  • diabète sucré
  • ostéoporose

Certaines précautions sont également nécessaires en cas de gestation ou d’allaitement, ainsi que chez les animaux âgés ou ayant une mauvaise santé générale. Consultez le vétérinaire en cas de doute ou de questions concernant les contre-indications.

Effets secondaires potentiels du Dermipred

Malgré ses avantages thérapeutiques, la prednisolone peut entraîner des effets indésirables chez certains chiens. Parmi les effets secondaires possibles, on peut citer :

  • polyphagie (augmentation de l’appétit)
  • polydipsie (augmentation de la soif) et polyurie (augmentation des besoins urinaires)
  • léthargie ou hyperactivité
  • modification du comportement (irritabilité, agressivité)
  • déprime immunitaire augmentant les risques d’infections
  • prise de poids rapide et redistribution des graisses corporelles
  • diminution de la masse musculaire
  • retard de cicatrisation des plaies
  • atrophie cutanée et fragilité capillaire

Surveillez attentivement l’état clinique de l’animal pendant la durée du traitement et signalez toute anomalie au vétérinaire afin d’adapter la prise en charge si nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *